Le temps des choix

« Timing is everything », disent les Chinois. Parmi les choses pour lesquelles le timing est essentiel, le choix de carrière figurerait bien haut dans la liste. En orientation, le timing peut faire la différence entre le succès et l’échec, tant sur le choix lui-même que sur le déroulement des évènements ultérieurs.

La date la plus importante dans l’année en lien avec l’orientation est le 1er mars, date limite pour les demandes d’admission dans la vaste majorité des programmes d’études au secondaire professionnel, au collégial et à l’université. Il faut noter que, pour certains programmes universitaires de deuxième cycle et pour les étudiants à l’université qui veulent changer de programme, la date limite des demandes d’admission est plus hâtive. Dans ces cas, elle varie entre le 15 janvier et le 1er février. Il faut faire les vérifications nécessaires pour ne pas se retrouver bêtement en retard pour une demande d’admission et devoir passer son tour.

Décembre est déjà là. Il ne reste plus que trois petits mois pour se préparer à faire ses demandes d’admission. Ça peut paraître long, mais c’est très court, parce qu’il y a beaucoup à faire.

Dans un premier temps, d’un point de vue technique, il faut s’assurer d’avoir en main toute la documentation nécessaire. S’il manque des documents comme des relevés de notes ou le certificat de naissance, trois mois ne seront pas de trop pour mettre la main dessus. Il faut aussi prendre le temps de se familiariser avec les formulaires de demande d’admission, qui sont désormais tous accessibles en ligne. On sera plus efficace si on s’y prend d’avance. On peut même faire une pratique avant de remplir sa vraie demande.

L’urgence, c’est de bien établir les domaines dans lesquels on fera une ou des demandes d’admission. Pour cela, il faut évidemment avoir une idée assez précise de son choix de carrière. Un premier geste à poser serait sans doute de demander un rendez-vous avec un conseiller d’orientation. Toutefois, comme c’est la période la plus occupée, on gagnera à entreprendre ces démarches sans tarder.

Ceux qui n’ont pas accès aux services d’un conseiller d’orientation ou qui voudraient être plus autonomes auraient avantage à consulter un ouvrage comme L’orientation : Mode d’emploi. Ce livre présente des indications sur les nombreuses étapes à franchir afin d’arriver à un choix de carrière fiable et durable.

On peut diviser les démarches à accomplir pour faire un choix solide en trois catégories. D’abord, les démarches de connaissances de soi. C’est la partie la plus longue et la plus périlleuse. La plupart des choix ratés s’expliquent par des manquements à cette étape. La seconde catégorie concerne les recherches à effectuer sur les professions envisagées. Simple en apparence, cette étape est trop souvent escamotée et réserve alors de bien mauvaises surprises. La dernière étape est celle des recherches sur les formations, qui garantiront une adéquation juste entre ses besoins et aspirations et les qualités réelles de la formation choisie. Cette étape mérite aussi une attention spéciale.

À compter de la semaine prochaine, nous reprendrons chacune de ces étapes plus en détail pour en connaître les tenants et aboutissants.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>