Pourquoi le réseautage ne fonctionne pas

Dans le contexte professionnel, le réseautage est une tâche fastidieuse et irritante. Le plus souvent, on le fait par obligation plutôt que par plaisir. À lui seul, le mot évoque des scènes de bavardage insipide, de poignées de main empreintes de raideur et des échanges de cartes professionnelles. Le geste peut sembler faux, calculateur et agaçant. Autrement dit, le réseautage est vraiment une corvée.

Merriam-Webster définit le réseautage comme « une façon de cultiver des relations productives dans le cadre du travail ou des affaires ».

Pour la plupart des étudiants et chercheurs d’emploi, la recette associant les mots « relations productives » et « affaires » est simplement repoussante. Pourtant, ces mots ne posent pas vraiment problème dans la définition. Le vrai problème est ailleurs : dans ce que la définition ne dit pas.

La plupart du temps, lorsque j’anime un atelier d’exploration de carrière, les étudiants me disent que pour eux, l’important, c’est de donner un sens à leur travail. Ils veulent que leur activité professionnelle représente une contribution, au monde ou à une personne, ou qu’elle reflète une valeur personnelle profonde. En fait, ils veulent que leur travail soit l’expression d’une valeur profonde. Ils ne veulent pas seulement faire quelque chose, ils veulent être fidèles à eux-mêmes

Comment concrétiser cela quand l’enjeu est de « cultiver des relations d’affaires productives »? Comment est-ce que le désir d’exprimer des valeurs profondes peut-il être compatible avec le fait de passer une heure à bavarder et à distribuer des cartes professionnelles?

C’est impossible, à moins que les chercheurs d’emploi ne révisent de fond en comble leur définition du mot « réseautage ». Mieux encore, pourquoi ne pas remplacer ce terme emprunté au jargon des affaires par une expression reflétant davantage ce que l’on essaye réellement de faire et qui répond mieux à nos aspirations profondes?

Cette expression est toute simple : « nouer des relations ».

Quand on « bâtit un réseau », on cherche la quantité; quand on « noue des relations », on cherche la qualité. « Bâtir un réseau » est superficiel, « nouer des relations » est essentiellement authentique. « Bâtir un réseau » est prémédité, « nouer des relations » est spontané. Les gens cherchent à bâtir un réseau pour servir leurs objectifs professionnels, mais ils nouent des relations dans un esprit de réciprocité et parce que la somme des parties est plus importante que les parties elles-mêmes.

Nous sommes avant tout des créatures sociales, même ceux qui, parmi nous, se disent introvertis. Notre besoin de chercher à nouer et à entretenir des relations avec les autres est inné. Le concept de « réseautage », tel qu’on l’entend normalement dans le milieu des affaires, est une perversion de cette tendance naturelle. Il est motivé par l’idée qu’il faut se jeter les uns sur les autres au nom du sacro-saint dollar. Rien de cela dans le fait de nouer des relations. On noue des relations dans un esprit de réciprocité.

Alors, comment arrêter de créer des réseaux pour nouer des relations? Voici trois idées simples :

Se concentrer sur la qualité plutôt que sur la quantité.

Pour nouer des relations qui ont un sens, inutile de distribuer des tonnes de cartes professionnelles ou d’accumuler les contacts sur LinkedIn. Si vous ne savez rien au sujet d’une personne, quel sens peut prendre cette « relation » pour vous ou pour l’autre personne? Par contre, si vous arrivez à nouer des conversations enrichissantes avec des personnes qui partagent vos valeurs, il est facile de comprendre que, au bout du compte, cette relation pourrait avoir des retombées intéressantes pour chacune des parties.

Concentrez-vous sur ce que vous pouvez faire pour les autres, et non sur le contraire.

Lorsque vous agissez ainsi, vous remarquerez que les gens en font autant pour vous. Cette attitude donne des résultats satisfaisants : collaboration, recommandations de part et d’autre, et satisfaction morale. Si votre seule préoccupation est d’avancer et de calculer quelles sont les personnes qui cadrent dans votre plan de carrière soigneusement élaboré, non seulement n’exploitez-vous pas les riches possibilités offertes par chacun, mais nouez-vous des relations unidimensionnelles qui s’effondreront dès que vous aurez obtenu ce que vous voulez.

Soyez authentique : Affichez votre personnalité et vos valeurs.

N’essayez pas d’être « parfait » ou de faire une « parfaite » première impression en adoptant une tenue irréprochable, des manières impeccables et en apprenant par cœur votre petit mot de présentation. Si vous voulez que vos relations soient authentiques, vous devez commencer par vous montrer tel que vous êtes. Assumez votre personnalité et laissez paraître un peu de vos valeurs les plus importantes – s’il y a un choc entre votre personnalité et celle de votre interlocuteur, cela veut probablement dire que ni l’un ni l’autre ne gagnerait à nouer une relation. Bref, respectez l’authenticité de ce que vous pourriez apporter à la relation.

Si vous misez sur la qualité, sur votre contribution et sur l’authenticité, en un rien de temps, vous allez nouer et entretenir des relations très intéressantes et productives! Pas de soucis – vous n’aurez plus jamais à faire du réseautage!

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>