Prochaine destination : le monde!

Envisagez-vous d’effectuer un stage ou de travailler à l’international prochainement? Aspirez-vous à découvrir de nouveaux horizons, tout en gagnant votre vie? Sachez que cette avenue présente des particularités exigeant une préparation adéquate. Jean-Marc Hachey, éditeur en ligne du livre à succès The Big Guide to Living and Working Overseas, partage, dans les prochaines lignes, son savoir et son expérience sur les enjeux d’une carrière internationale. Le parcours fascinant de cet homme passionné l’a amené à travailler pour différentes organisations telles que le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, l’Entraide universitaire mondiale du Canada et le Carrefour canadien international.

Avez-vous ce qu’il faut pour réussir à l’international?

La recherche d’emploi à l’international diffère quelque peu de la recherche d’emploi en terrain connu. En effet, votre CV doit être adapté aux besoins des employeurs internationaux, impliquant souvent un format plus long que les deux pages généralement suggérées. De plus, les questions en entrevue auront tendance à sortir du cadre habituel pour explorer votre capacité à réussir à l’international. Concrètement, le recrutement de candidats désireux de travailler à l’étranger se base sur trois critères clés : la personnalité, le quotient intellectuel (QI) international et l’aptitude à travailler à l’étranger. « Un employé efficace se démarquera par sa capacité à s’affirmer, ses aptitudes relationnelles et sa gestion réaliste des attentes », rapporte M. Hachey.

Votre personnalité est-elle internationale?

« Pour avoir du succès au niveau international, vous devez posséder certains traits de caractère distinctifs, souligne M. Hachey. Le trait dominant est sans doute la capacité d’adaptation au changement. » Démontrez, autant dans votre CV qu’en entrevue, que vous possédez les outils pour faire face au choc culturel inhérent à ce type de carrière. « Le candidat ayant une personnalité internationale est enthousiaste à l’idée de relever de nouveaux défis et sait exploiter ses expériences antérieures pour l’illustrer », ajoute M. Hachey. Le sens de l’aventure, l’ouverture d’esprit, la patience, la curiosité, la stabilité émotionnelle et une saine gestion du stress sont également des atouts importants. De plus, notez que la personne possédant un sens de l’observation aiguisé réussira normalement à s’intégrer plus rapidement dans de nouvelles situations culturelles.

Afin de vous adapter à une autre culture, M. Hachey soutient qu’il est essentiel de connaître votre propre culture. Cela vous permettra non seulement d’évoquer les principales caractéristiques de votre culture dans un contexte professionnel, mais aussi de mieux réagir dans des situations allant à l’encontre de vos valeurs et de vos coutumes.

Quel est votre QI international?

Votre QI international se compose de vos connaissances et de vos habiletés dans quatre domaines particuliers. « Pour accroître votre QI international, vous pouvez élargir vos connaissances du monde sur les plans politique, économique et géographique, votre compréhension des aspects internationaux de votre champ de compétences et vos notions des facteurs culturels influençant les milieux de travail à l’étranger, affirme M. Hachey. Votre facilité à vous adapter et à surmonter les difficultés déterminera également votre niveau de QI international. » Il est donc fort pertinent, si vous désirez travailler hors frontières, de vous cultiver sur l’actualité mondiale.

Aptitude à réussir à l’international

Bien que cela joue en votre faveur, avoir une personnalité internationale et un QI international peut s’avérer insuffisant pour lancer votre carrière. Votre bagage professionnel et vos expériences antérieures pèsent aussi dans la balance. C’est pourquoi une promotion convaincante de vos talents avantagera votre candidature.

M. Hachey suggère de développer un bref scénario intitulé « conversation d’ascenseur ». « Après avoir effectué votre auto-analyse, composez deux paragraphes qui susciteront l’intérêt de votre interlocuteur et lui permettront d’en apprendre davantage à votre sujet », précise M. Hachey. Le premier paragraphe portera sur vos compétences techniques, soit vos études, votre domaine d’expertise, vos expériences de travail et de bénévolat, vos voyages ainsi que vos connaissances linguistiques. « L’expérience en formation et en gestion de projets est très recherchée des employeurs internationaux, mentionne M. Hachey. Assurez-vous de posséder ces atouts et d’en faire mention dans votre discours. »

Le deuxième paragraphe, quant à lui, aborde les compétences générales, comme les éléments qui vous démarquent au travail (compétences en communication interculturelles, par exemple), les clés de votre succès, les qualités vous distinguant et votre expertise dans le domaine interculturel. N’oubliez pas de spécifier votre objectif de travail.

C’est le temps de… plier bagage!

Les occasions d’acquérir de l’expérience internationale sont nombreuses. Que ce soit pour un bref séjour ou un long périple, dans votre pays ou à l’extérieur, plusieurs entreprises et organismes peuvent vous épauler. M. Hachey explique : « Ce qui importe, c’est de maximiser la valeur de vos expériences internationales. En intégrant des objectifs professionnels à vos voyages, vous doublerez facilement leur valeur. » Par exemple, vous pourriez effectuer du réseautage dans le pays visité afin de multiplier vos rencontres et les opportunités en découlant.

Pour faciliter votre recherche d’emploi, il est souvent plus efficace de cibler votre domaine d’intérêts et de concentrer vos efforts par secteur d’activités plutôt que par pays. Finalement, soyez persévérant, audacieux, créatif et ayez confiance en vous!

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas publié)

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>